Skip to content

Profession

Les spécialistes en diagnostic neurophysiologique (abrégé SDN) mesurent les phénomènes électriques et les autres signaux biologiques de l’organisme vivant. Selon les instructions de médecins spécialistes, les SDN exécutent des examens diagnostiques de manière autonome, en utilisant un appareillage médical.

Les SDN travaillent dans les hôpitaux, les cliniques, les cabinets privés de neurologie et dans la recherche. Leurs domaines d’activités comprennent également la neurologie, la médecine du sommeil, la neurochirurgie, la pédiatrie et la psychiatrie, secteurs dans lesquels les SDN effectuent différents types d’examens. Parmi ceux-ci, les plus fréquents sont :

Tracé EEG: enregistrement des courants électriques du cerveau, principalement en cas de suspicion d’une épilepsie, d’observance thérapeutique, de diagnostic pré-chirurgical, de lésion cranio-cérébrale, de démence et d’examens forensiques.

Potentiels évoqués : méthode d’examen du système nerveux central, basée sur la stimulation d’un organe sensoriel ou d’un nerf périphérique et sur l’observation du potentiel électrique ainsi provoqué. Par exemple, en cas de suspicion de sclérose en plaques ou d’autres maladies du tronc cérébral.

Polysomnographie/Polygraphie: méthode d’enregistrement du sommeil, au moyen de divers paramètres, principalement ceux du cerveau, du cœur, de la respiration, de la saturation d’oxygène, des muscles et des mouvements des yeux. Par exemple, en cas de suspicion de différents troubles du sommeil.

Tests de vigilance : contrôle, en cas de suspicion de somnolence diurne ou d’assoupissement momentané, de l’état de vigilance etc.

Les SDN préparent et exécutent les examens. Ils ou elles surveillent et prennent en charge les patient-e-s ainsi que les personnes qui les accompagnent avant, pendant et après les  examens. Les SDN veillent à garantir un déroulement technique irréprochable et à le documenter. C’est à eux ou elles qu’incombe également la responsabilité de préparer et d’organiser, d’archiver, de gérer et d’entretenir le matériel. Ils ou elles sont capables de prévoir diverses situations, même les plus complexes. Les SDN travaillent de façon autonome dans leur propre secteur d’investigation ; selon les cas à traiter, ils ou elles travaillent en équipe en s’adjoignant le soutien d’autres spécialistes et institutions. À l’arrivée de nouveaux collaborateurs, collaboratrices et/ou d’apprenants, ils ou elles assument également un rôle de formateurs ou formatrices. Les SDN respectent les directives d’hygiène, déontologiques et juridiques.

Les SDN s’adaptent aux changements rapides des besoins du monde de la santé publique et de l’évolution démographique. Le phénomène de la polymorbidité et l’augmentation du nombre de patient-e-s souffrant de maladies psychiques requièrent une capacité d’endurance et d’empathie élevée. Les progrès techniques des moyens de diagnostic toujours plus sophistiqués et complexes demandent un haut degré de compréhension technique, de flexibilité, et de motivation à acquérir en permanence de nouvelles connaissances.

Qualités requises pour l’exercice cette profession :

  • Faire preuve d’empathie et de compréhension à l’égard des personnes malades et handicapées de tout âge
  • Posséder de l’intérêt pour l’appareillage technique et être apte à s’en servir
  • Posséder des connaissances en informatique
  • Etre capable de travailler de manière autonome et précise, en étant conscient-e de ses responsabilités
  • Faire preuve de fiabilité
  • Posséder le don d’observation
  • Etre capable de travailler au sein d’une équipe
  • Etre disposé-e à collaborer au sein d’équipes travaillant en alternance (selon le lieu de travail)